Coin des poètes 7.1.17 La campagne


 

samedi 7 janvier 2017

Vous êtes tous conviés au Coin des poètes

Thème proposé :

LA CAMPAGNE

Qui se souvient de ce tube chanté par Charlotte Julian en 1973 ?

"Allez hop tout l’monde à la campagne
Allez hop le soleil nous attend
Tous les p’tits oiseaux nous accompagnent
On va se payer du bon temps
Allez hop tout l’monde à la campagne
Allez hop faut pas rester ici
De la côte d’Azur à la Bretagne
On sera bien mieux qu’à Paris " [...]

Voulez-vous la réécouter ? si oui cliquez ici

*

Et vous, qu'est-ce que la campagne vous inspire ?

Et si vous (re)lisiez Battre la campagne de Raymond Queneau ?

à vous, à nous tous de mettre "la main à la plume" !

 

De fleur en oiseau
de fruit en papillon
de chanson en tableau
de ciel en ciel
de nuage en nuage
de poème en film
Tout est prétexte à
"partie de campagne"

Bonne année à toute la terre
Bonne année au monde entier

 

Duncan robert

Robert Duncan, peintre américain

 



Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 Victor HUGO   (1802-1885)

Panneau harfleur

(photo N. Cousin, dec. 2016)

A la campagne je vais
chercher l'inspiration

avec un peu de chance
peut-être viendra-t-elle

avec un peu de patience
rien qu'en regardant
le ciel pur de tout nuage

rien qu'en écoutant
le givre fondre
sous mes
doigts

(Nathalie Cousin, jan 2017)

Arbre givre

Dans la campagne, vers Harfleur, "à l'heure où blanchit la campagne"...

Dans le givre
il y a ivre
il y a livre
il y a hiver
il y a vétiver
il y a silver
il y a rire
il y a grive
il y a vitre
il y a vivre aussi
Dans le givre
 

(Nathalie Cousin 1.1.17)

 


 

Spleen

Les roses étaient toutes rouges,
Et les lierres étaient tout noirs.

Chère, pour peu que tu te bouges,
Renaissent tous mes désespoirs.

Le ciel était trop bleu, trop tendre
La mer trop verte et l'air trop doux.

 Je crains toujours,- ce qu'est d'attendre!
Quelque fuite atroce de vous.

Du houx à la feuille vernie
Et du luisant buis je suis las,

Et de la campagne infinie
Et de tout, fors de vous, hélas !

Paul VERLAINE

(Spleen fait partie de la section "Aquarelles" dans Romances sans paroles)


 

Campagne

Le vent marcheur l'hirondelle qui ne se lasse
les bourrées de jonc rare les blés qui dépassent
les têtes des avoines noires ou d'hiver
la blancheur des ciments les cailloux de la route
les libellules les vain» papillons divers
la machine en sommeil les dévoreurs de croûtes
les buveurs de vins vieux les errants de toujours
composent en gradins l'ordre mystagogique
des souvenirs naissants délaissés tout le jour
et reformant la nuit leurs rangs hypnagogiques

Raymond QUENEAU

Source : http://www.wikipoemes.com/poemes/raymond-queneau/campagne.php

 

A lire aussi  : Raymond QUENEAU, Battre la campagne


Voird 'autres poèmes sur la campagne sur le site poetica.fr

Francis Poulenc : Concert Champêtre pour clavecin et orchestre, FP 39

 

 

Braque campagne a la ciotat

Georges Braque, Campagne à La Ciotat

 

 

1280px jean baptiste camille corot le concert champetre google art project

Jean-Baptiste Corot (1796-1875), Le Concert champêtre

   

Concert champetre titien

Titien ou Giorgione (?), Le Concert champêtre

 


    
Des arts

La voix des anges résonne dans la nuée céleste,
Les accords musicaux la subliment à merveille.
Les notes et les chœurs enivrent nos oreilles
Dans une symphonie jusqu’à l’infinie queste.

Les pinceaux, les couleurs jouent l’extase sur la toile
Quand le peintre s'exprime sous un pudique voile.
La grâce d’un visage, le sculpté d’un drapé
Transportent tous nos sens jusqu’en félicité.

Les mouvements dans la grâce sculptent les corps glorieux :
La danse chorégraphie en lyrisme soyeux,
Elle transporte les êtres, exalte les esprits
Dans une belle harmonie, jusques à l’euphorie.

Jouer avec les rythmes et les sonorités
Pour dépasser la vie dans un souffle d’idées ;
Les mots habillent les maux en paroles de poète
Pour magnifier les cœurs, la nature, en comètes.

Les arts signent de Dieu le génie créateur,
Ils s'inscrivent dans les cieux tout en révélateurs ;
Ils subliment nos limites jusqu'à l’agrégation
Au divin, transcendant, en totale communion.


Dominique Marcaillou, déc 2016

(poème aimablement communiqué par l'auteur et reproduit avec son autorisation, avec nos remerciements)


 

Pour Maman

Sur l'air de "Tout le monde à la campagne
sur cet air de chanson tout imprégné
de souvenirs d'enfance,
de la voix de Charlotte Julian
que tu aimais bien Maman

Sur cet air je bâtirai mon poème (ou mon "proême" ?)*
et te l'offrirai Maman pour ta fête
même si l'on pense que je "bats la campagne"
alors que je ne fais rien de plus que réciter pour toi
"Demain dès l'aube..."

... "A l'heure où blanchit la campagne",
c'est en voyant le givre sur les arbres
les champs, le bord des routes et des trottoirs
que ce vers a pris sens
et que nous sommes passés à Harfleur

C'est encore à toi que je pensais
en allant revoir à Honfleur
Les Maisons Satie*, le Musée Boudin*,
Boudin que tu aimais tant
pour ses ciels, ses nuages et ses vaches

Boudin vaches

Et puis aussi le Musée du Havre
le MUMA, presque Mummy, presque Maman,
où nous avons revu tous ces peintres
Monet, Sisley, Derain, Guillaumin, Dufy, Matisse, Cross...

L'air de la campagne, vif et frais cet hiver,
le givre, le temps magnique,
aucun nuage
il fallait les ciels des peintres et des photographes
pour en voir, des nuages,
s'initier à la carte des vents
à la "géocalligraphie"
grâce à l'exposition de Jacqueline Salmon
"Du vent, du ciel et de la mer"*
comme elle t'aurait plu, Maman, j'en suis sûre

Tu aimais te promener dans la campagne
et tu aimais les musées
moi aussi je les aime et j'aimerais tant te raconter
aussi les spendeurs de la collection Chtchoukine*

"Le déjeuner sur l'herbe" de Monet et sa "Dame dans le jardin"
avec son ombrelle ensoleillée et sa robe blanche, et les parterres
de fleurs, l'herbe, les arbres en fleurs, le ciel bleu de l'été
C'est ainsi que je t'imagine au Paradis
dans ton Jardin d'Eden éternel
partageant avec nous le jambon-melon
des pique-niques des vacances.

Natal

pour la Ste Raymonde, 7 janvier 2017

Monet dame jardin

Monet, "Dame dans le jardin" (exposition Musée


Notes et liens :

Proêmes, cf. Francis Ponge

Honfleur : Maisons Satie et Musée Boudin

Jacqueline Salmon, exposition : "Du vent, du ciel et de la mer"  MuMa Musée André Malraux le Havre, vernissage le 19 novembre  à 11h 30 exposition jusqu'au 23 avril 2017

Icônes de l'art moderne : la collection Chtchoukine Fondation Louis Vuitton, 22 oct. 2016 au 20 fév. 2017.

 


 

15.12.16
dernière maj 7.1.17

Nathalie Cousin alias La souris curieuse

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×