Après l'Afrique

Après l’Afrique

 

 

Si l’on peut dire
Combien on a vécu
Si l’oin peut croire aux fables,
Si j’en suis convaincu.

 J’irai dormir
Sous un ciel étoilé,
Sous un duvet de sable
Enterrer mes regrets.


      Les yeux qui piquent
     D’amour, de pelletés,
     De sueur et de crasse
     Des réveils ensablés.

      Après l’Afrique
     La vie reprend son cours,
     Le monde est à sa place
     Conventionnel et lourd.

 

 Ce qu’il me reste
D’un chagrin coupé court,
D’un rêve évanescent,
D’une peine d’amour.

 Un peu de lest
A ma vie qui s’enlise
Dans les soleils couchants
Et les matinées grises.

Aymeric de L’Hermuzière

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×