Hommes de fer

Hommage aux hommes de fer
Hommes de paille ou de fer
Fous fiers
Qui défiez l’enfer
La mer, les airs, la terre

La mer ?
Tu vas pleurer ta mère
Car la victoire est amère.
Nageant, tu penses à tes amours
Tu rejettes la mort
Tu n’as pas de remords
Mais plus aucun ressort.
Tu passes des rameurs
Tu entends la clameur.
Tu rames. La mer Est calme.
C’est un lac, un leurre
Tu nages comme dans du beurre
Dans ta combi tu pleures
Arriveras-tu à l’heure ?
Te jettera-t-on des fleurs ?

C’est un long bras de fer
Avec toi-même parmi tes frères
Qui partent à la guerre
C’est un tour d’univers
Des airs, des mers, des terres

L’air ?
Déjà tu manques pas d’air !
Avec ta chambre à air
A plat, de quoi t’as l’air ?
Tu t’envoies pas en l’air
Mais comme tu kiffes les plans galère
Habillé en corsaire
Tu mets tes couilles à l’air.
La tri fonction un peu te serre
Tu te demandes à quoi ça sert
Tu surveilles tes desserts
C’est ta traversée du désert.

Tu lâches pas l’affaire
Même si ça commence à bien faire
L’poignet blindé de fil de fer
Tu regroupes tes affaires
La terre après la mer et les airs

La terre ?
Tu ne peux plus te taire
La terre après l’éther
L’effort t’altère
La terre t’attire
Il faut que tu transpires
Il faut que tu te tires
De là. C’est un vol à la tire
Un rapt, un slam de satyre
Un vrai délire
Un air qui te pousse, qui te tire
Le slam homme qui attire
Tous les problèmes à lui. Le tir
Aux pigeons fait de toi un martyre
D’une aventure sans voiture,
Dont le sang se retire.

Hommes d’acier
Guerriers
Chantez, dansez, criez, suez, riez
Allez décrocher vos lauriers.
Au cas où vous iriez
A embrun
Avec un beau brun
Promenant un brin
De folie, jouant les gros bras,
Des tatous plein les bras
Et les cuisses. Un bras-
Sart, un dossard. Avec pour seule expérience Doussart
Un cobra
Les filles en Wonder Bra…
Je suis au nirvana !

 

Slam aimablement proposé par Aymeric de L'Hermuzière, sept. 2012

avec tous nos remerciements 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×