La Blédine De L’Espace

La Blédine De L’Espace

Sublime création dont je cherche la joue
Artiste accomplie à la production riche
Reine de ma maison tu n’as dis qu’un mot « Chiche »
Allons semer le grain, mettons le tout en fiches
Habillons ce cahier aux multiples ajouts

Libérons les esprits, rassemblons des poèmes
A la gloire de lui, ce cher papou que j’aime

Belle tu l’as été dès le premier instant
Liquide aussi c’est vrai, mais c’est ainsi qu’on pousse
Enfant qui lâche un jour sa tétine ou son pouce…
Déesse de nos nuits, maître de notre temps
Illuminant les jours qui font notre âge mur
Née pour notre bonheur qui chaque jour s’étend
Et qui a fait ce bloc qui parle, qui murmure

Dans l’oreille des trucs si agréable à lire
Et à entendre doux comme de toi le rire

L’esprit de ce cadeau le plus profond de tous
Enivre comme un vin. Etrange sommelière
Si mignonne et si tout. Etrange sanglière
Pas si fofolle qui a bien gratté partout
A surgi dans ma vie, a conquis ma planète
Cet astre sidérant sans fin que je projette
Et dans ces rimes-là, les leurs et sur l’écran

A plat multimédia, blanc de mes insomnies
Y compris dans mon cœur a dérouté ma vie
M’étonne et me séduit, me met parfois à cran
Et toujours ce moment je me rappellerai
Riches heures passées ensemble pour fêter
Ivre et bien trop gâté celui qui a été
Ce jeune homme pendant quarante-deux années

Aymeric de L’Hermuzière

Poème aimablement communiqué
par l’auteur pour le site de l’OBP
Avec tous nos remerciements.

Mis en ligne le 16.12.12

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×