L'idée

La vague eut l'idée de ciseler l'écaille,
l'écaille eut l'idée de façonner l'oeil,
l'oeil regarda la Terre,
et la Terre reçut l'empreinte...

Le vent eut l'idée de modeler le souffle,
le souffle eut l'idée de s'élever, en cri.

Le cri chercha le ciel,
le ciel imagina l'envol.

Le pas eut l'idée d'atteindre l'horizon,
l'horizon eut l'idée d'éclairer l'espérance.

L'espérance traversa l'amour,
et l'amour, engendra l'enfant.

L'enfant eut l'idée de composer des signes,
les signes eurent l'idée de s'épanouir en mots.

Les mots formèrent des vagues,
signèrent de leurs empreintes,
l'ivresse de leurs ailes.

C'est là, que la vie eut l'idée,
de me faire naître !

 

Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×