Aux couleurs du Moyen Age

Revêtu de mon heaume
Les bannières ennemies j’aperçois
Que revêt ce royaume
Qui a un noble et valeureux roi
Revêtu de mon heaume,
J’entends sonner les olifants

De rêver ce royaume dont le seigneur agit justement
Vient pour le combat dont Dieu décidera
Cette terre de tout mon courage je défendrai
Nulle faiblesse n’entraînera mon bras
Ce royaume de tout mon homme je protègerai
Nulle haine dans mon cœur, grâce à elle,
Ni sa foi, ni honneur, nulle haine dans mon cœur,
Nulle haine, nul orgueil, nulle peur

Gloire au cœur de mon heaume, ma cuirasse et autres protections
Je défends mon royaume, le château de mon âme en faction
Toujours le combat dont Dieu  a décidé
Se servir de moi toujours je l’obtiendrai
Nulle félonie ne sera acceptée
Qui voudrait venir l’envahir pour faire son relais


Maeva de L’Isle
     
poème aimablement communiqué par l'auteur en sept. 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×