Une île merveilleuse

Une île merveilleuse

J’ai toujours aimé tes vers
J’aime le silence de ta vie
Même si tu crois que cela n’est pas de l’amour
Je pense à toi

Je t’accompagne dans mes prières
Je veux te sauver malgré toi
J’aime ta fille comme rien au monde
Plus tu me sépares d’elle et plus je l’aime

L’aîné tu n’as rien compris
Je pense à ton bateau car j’adore les voyages
Voyages physiques et sans issue
Ou voyage réel au fond de moi

Je vais chercher toutes les richesses de l’univers
Je visiterai tes côtes peut-être aborderais-je
Mais je ne souhaite te rencontrer
Car trop d’amour engendre aussi trop de souffrance

Tes îles merveilleuses
Tes collines et tes vallons
Tes eaux limpides
Et ton sable blanc

Il me menace, veut m’envahir
Souhaite me priver de noix de coco
De banane et de chocolat
Sache symboliquement que

Je ne peux me soustraire
De ce que Dieu a unit
Sur ma route
J’ai la foi et ça tu n’y peux rien


Maeva de l’Isle
          Epineux le Seguin, le 9 mai 2004
 le 23 mars 2006

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×