Le silence intérieur

Le joueur de soleil
Fait danser la flamme
Dans la rosée du matin

S’arracher au brouillard épais
De l’obscurcissement de la conscience
Les accords sont moins tristes
Les images de brume moins floues que de coutume

Le silence intérieur
Une sensation majeure de bien-être
La paix en soi

L’arrivée au port
Après une longue traversée
Le calme de la mer intérieure

Marie-Odile Bodenheimer, extrait de Couleurs de la planète, Edilivre

Poème aimablement communiqué par l'auteur le 6.05.13
et reproduit avec son autorisation.
Mis en ligne le 13.05.13

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×