Et toi, qu’aimerais-tu devenir ?

Enfant, j’aimais, après mon « quatre heures », cavaler jusqu’aux chevaux de bois, m’enivrer de tournis, le front tourneroulé dans la traîne des nuages, tout comme j’aimais les heures de pluie, bien abritée sous le perron, à jouer et chanter avec trois balles dans les mains : une jaune, une verte, une rouge ; puis le coucher du soleil réveillait les chansons douces.

Et déjà s’inscrivaient sur la page de mes jours, les premiers bercés-vocalisés d’avenir.

J’aimais, dans la cour de récréation de l’école, le cérémonial confidentiel des jeux mimés-chantés ; mes camarades et moi-même nous « mettions en scène », tour à tour, dans des rôles de soldats sur le départ, de « tambours » sur le retour, de fiers capitaines au bord de fontaines, de « Pierre et de Jeannette », de reines couchées dans leur linceul de larmes ; tout comme j’aimais grimper ou dévaler, en tenue de fête, les vastes escaliers de l’imposant château, bordant ma petite école et qui abritait, une fois l’an, les rumeurs joyeuses du bal costumé ;

Et déjà s’inscrivaient sur la page de mes rêves, le mimé-chanté d’avenir.

J’aimais les mains fines de ma mère, courant, le soir, sur les cahiers du jour et son tempérament studieux à les bien préparer tous ; de ses yeux bleus, de sa voix claire, elle invitait ma curiosité d’enfant à se pencher sur des bruits de lettres à mettre en bouche, puis à les retrouver, pouce à l’appui, au long des sentes de mon tout premier livre de lecture ; j’aimais la grandeur des paysages, le mystère dégagé par ses teintes ombre-chinoise et la petitesse de ses personnages ; l’ensemble taillé sur mesure à mes lèvres et à mes rêves ;

Et déjà s’inscrivait sur la page de mes jeunes années, l’impact du délicieux  parlé-rêvé de l’avenir.

J’aimais encore  à enfourcher l’Ecrire, tout comme j’enfourchais mon vélo,  à vive allure et à coucher sur le papier l’effervescence des sens.

Jouer- Parler- Ecrire- Amuser-Chanter ; et là s’inscrivit  sur ma page le métier d’accordeuse de voix, de rimes et de chansons.  

Et toi, qu’aimerais-tu devenir ?  




    
 Michelle CHEVALIER   
Texte aimablement communiqué par l'auteur avec tous nos remerciements.

Mise en ligne de cette page : 12.09.14

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×