Pressentiment

Comme en pente douce
La peur se couche sur le cœur
La plume de l'insouciance
s'éparpille dans l'éphémère
Le malheur, ombre rapide et lâche
S'abat d'un coup
éclabousse la chair
Telle une conspiration injuste
mais savante
Qui rouille les larmes
Et l'étoile noire s'éveille la nuit
Pour cracher au pressentiment
L'impuissance du monde.

Michelle Hourani
In : Au crépuscule du voyage

Poème communiqué par l’auteur.
Avec nos remerciements.

Mise en ligne : 23.1.16

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×