Philippe Deniard

Quelques mots de ma démarche, celle d’un cheminot de longue date que les « voyages » ont souvent inspiré.

 « Pour arriver à la poésie, j’ai pris le train omnibus. Celui qui part de Prévert (Jacques) et Rimbaud (Arthur), puis s’arrête, un long moment sur sa route, pour cause de vie à accomplir. Quand il a repris son souffle, et que le soleil à l’horizon, décline ; c’est là qu’il a ses plus doux rayons, le train repart, je suis reparti avec lui sur les chemins de la poésie, j’avais entre temps, accumulé quelques « bagages ».

Depuis, j’écris un peu de poésie, et quelques nouvelles, mais c’est là une autre histoire… »   

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×