Le premier soir de vous

Je garde en mes secrets le premier soir de vous.
L'arc-en-ciel en écharpe enrubannait la brune,
Habillait de couleurs les auras de la lune,
Se jouait de lumière avec vos cheveux fous.

Le sel de votre peau sur mes lèvres dissous
Assoiffait mon désir en la nuit opportune ;
Vous étiez pour mon cœur l'inaccessible dune
Que la vague en folie attaque par dessous.

Mes mains sur votre corps dessinaient mille rêves,
Les amants de pénombre ont des amours si brèves !
J'aurais voulu mourir au sommet du plaisir

Car je savais trop bien qu'au retour de l'aurore
Mes bras de votre chair devraient se dessaisir.
Tous ces matins sans vous quand l'ennui me dévore !

Je garde en mes chagrins le dernier soir de vous.
Mon cœur est déchiré ; grande est mon infortune
Et je m’en vais là-bas pleurer sur la lagune
Pour prendre avec la mort un joyeux rendez-vous.

De la vague à présent les flancs me semblent doux.
Je veux me perdre en eux, sans regrets, sans rancune,
Et me laisser porter comme le fit Neptune
Vers les bleus déchaînés de la mer en courroux.

 

Yves-Fred Boisset
poème aimablement communiqué par l'auteur
Voir le blog d'Yves-Fred Boisset

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×