Saâdi : Le jardin des roses (extrait)

[...] "Je veux porter du soufre de Perse à la Chine, où l'on dit qu'il se vend chèrement. De la Chine, j'apporterai de la porcelaine, et je la viendrai vendre en Grèce. De la Grèce, je porterai des étoffes d'or aux Indes. Des Indes, j'apporterai de l'acier à Alep. D'Alep, je porterai du verre dans l'Arabie heureuse, d'où je transporterai des toiles peintes en Perse. Cela fait, je dirai adieu au négoce, qui se fait par ces voyages pénibles, et je passerai le reste de mes jours dans un comptoir." [...]

(Saâdi, Le Jardin des roses, Paris, ed. Lidis, 1981, p. 29).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×