Il se fit ivre

Il se fit ivre en mots hoquets désordonnés
il but toute la coupe du vin qu'on lui offrait
qui coulait à flot partout autour de lui
Noces, grand banquet, orgie
Il ne savait plus qui l'avait invité
Il ne voyait que les bouteilles sur les tables
Qu'on remplissait à volonté
Il y en avait beaucoup et pour tous les goûts
des blancs, des rouges, des rosés...
Il ne savait plus ce qu'il buvait
Il voulait oublier, laisser s'envoler sa mémoire
avec les effluves du soir. Il voulait oublier
sa peine et tout ce qu'il n'avait pas vécu
si seulement il avait pu,
si seulement il avait su
oublier ses remords, ses regrets
au gré du vin à longs traits
il but toute sa vie en une nuit
et mourut au petit matin
ivre mort sans métaphore
sa coupe de vin entre ses mains.

  Erica, mai 2013

lu au "Coin des poètes", 4 mai 2013
thème : le vin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×