Des cascades d’infini

des cascades d’infini
dévalaient la pente de son cerveau
 
l’infini de ses amours perdues jamais oubliées
l’infini de ses lieux de passion hantés à en mourir
l’infini de ses nuits parcourues jusqu’à plus soif
l’infini de ses matins d’espoirs à jamais inachevés
l’infini de ses mots lancinants lancés à la mer-avenir
l’infini de sa bouche soudée par l’orgueil de la solidarité accomplie
l’infini de l’immense désert emplissant son dedans
l’infini de la rage impuissante de la main qui l’abat
l’infini de l’oubli envahissant
l’infini de sa fin
 
l’infini de sa mort
l’infini de la vie
 

 

Pedro Vianna
Paris, 19.IV.2012
in Combats

Poésie pour tous, Poèmes divers

Poème reproduit avec l'autorisation de l'auteur, que nous remercions.


Mise en ligne de cette page : 11.3.18. Tous remerciements à Pedro Vianna

 

×