Au banquet céleste

Au banquet céleste
Les vagues d’ombre s’invitent,
S’épandent sur le silence
Pacifié d’un drap de lin,
Où repose l’énigme
De la courbe d’un corps.

Michel Bénard.
Poème aimablement communiqué par l'auteur, 2 mai 2011.
Avec tous nos remerciements.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×