Vêpres

Vêpres

Veuve du temps qui se résigne, 
la campane étend
ses soies.

Du marais s'envolent deux cygnes
noirs sur l'occident
sans joie.

Taisez-vous toutes les étoiles. 
Les tueurs forcent au martyre
et noient

le clandestin terré en cale. 
Le sillon du vaisseau 
rougeoie.

La mer étire son halo
entre le monde et l'au-
delà. 

 Voici les heures vespérales,
la cloche sonne, 
chantre.

Cathédrales.

 

Poème aimablement communiqué par Michel Pourtois pour L'Ouvre Boîte à Poèmes

Avec tous nos remerciements ainsi qu'à Jeannine Dion-Guérin.

Voir résumé de l'émission "En vers et avec tous"
de Jeannine Dion-Guérin
consacrée à Michel Pourtois dans la revue
L'Ouvre Boîte à Poèmes, n° 93, sept. 2012, p. 38-40.

(mise en ligne de cette page : 19.11.2012)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×