La poésie peut être ?

Comme tout le monde J'ai mal au coeur et je m’inquiète. J'ai dans la tête un pays qui manque d’imagination d'odeurs et de sons. Il faut tenir bon ; écrire, lire, rêver. Les mots les images sont nécessaires pour le bien de l’humanité. Dans la rue il y a plein de gens qui veulent changer le monde. Et ça change tout ça donne de l’espérance. Même dans le ciel les étoiles n’ont pas de vie tranquille se sont scientifiquement des étoiles variables. Les satellites les fusées tout ça désorganise tout. Il faut qu’elles tiennent bon.

Comme tout le monde j’ai mal à la tête j’en ai assez de la pluie. Dans la rue il y a plein de gens qui veulent pêcher des poissons ramasser des fruits pour faire des confitures ; être complet et ça change tout ça donne de l’espérance.

 

Françoise Tchartiloglou

Extrait de «  Aérienne » Flammes Vives 2012

Mise en ligne : 30.01.2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×