Hommage à Ayrton Senna

Né au bord des quartiers
Rythmés par la pauvreté
Collante des mégacités
La tête tournée vers un ailleurs
Tu rêvais d'autres couleurs

 Arrachant le temps
D'un jet à l'autre,
Violant le temps
D'un virage à l'autre
La vitesse était ton coeur
Ta samba du bonheur.

 Peu de fois tu as baissé ton masque
Pour parler de Dieu et de l'amour
Mais ton âme flottait sur l'asphalte
Sans que les années te marquent.

Un jour de mai ton casque s'est envolé
En jaune et vert devant mes yeux mouillés
Maintenant je sais que tu étais l'émotion.

 Le temps t'a emporté
Dans une autre galaxie
Mais ton image a résisté
Sur les pierres glacées de l'oubli.

 

 

 

Michel Cousin, 1998
Poème publié dans le recueil "Mots clés", décembre 2000.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×