Souvenir du Morbihan

 

Quiberon, ton bras hardi tendu vers le large
Enserre et protège un golfe enchanté.
Plein d’oiseaux et de fleurs, où vogue la lente barge
Qui, doucement, m’emporte aux couleurs de l’été
Tes îles merveilleuses en bouquets de feuillage
La calme transparence de tes eaux de saphir
La douce brise qui parfois fait l’orage
Mais le plus souvent caresse et murmure et soupire
La vibrante lumière nimbant le paysage
Exalte les tons clairs d’une tendre aquarelle
Et porte à notre endroit le merveilleux message
Celui de l’espérance en une vie plus belle
Je n’oublierai jamais les moments de douceur
Que tu me prodiguas au temps de ma jeunesse
Que ces doux souvenirs charment toujours mon cœur
Viennent me consoler dans les temps de détresse.

Jean Augé

4 sept. 1998 (publié dans L’Ouvre Boîte, n° 42)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×