Come un pétale de lys

Comme un pétale de lys
Qui effleure les lèvres
Et doucement vous livre
La rosée du calice

Comme l'ardent bouton d'or
S'ouvrant au matin clair
Embouche tout un corps
Et son profond mystère

Et puis comme l'orchidée
Dévore avec passion
Cet espace évidé
S'offrant aux émotions

Comme un grand tournesol
Tourné vers le soleil
S'éclaire et s'émerveille
Ce visage qui s'envole

Les fleurs sont des baisers
Offerts dans la lumière
A ceux qui peuvent oser

 

Frédéric Billiet, Continent dérobé,
Impr. Office culturel d'Amiens, 1991.

 

Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur
avec tous nos remerciements
.


Page mise en ligne le 18.09.16 par Nathalie Cousin

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×