Rêve absolu d’automne

C’est déjà septembre
Quelqu’un avance sur le chemin
Unique pas, âme étrange
Un souffle bat entre oreille et cœur
Un pas souffle sous les dalles
Aiguise les pierres
L’eau rêve à ses bords
D’une main qui se tend
Et étend sa caresse jusqu’à toi

De nuit en nuit
Se rendent les rêves
Et dansent entre les fils de soi
L’air amoureux d’un chant
Profondes sèves
Tandis que sillons entre les seins
Lèvres fébriles
Qu’attise l’absence
D’une nuit à l’autre
L’eau vive bouillonnant
Au bas des reins, saillis
Au désir du jardin

Entre les jambes du monde
Tant de baisers ivres de ronces
Les pierres brillent sur le chemin
Encore l’odeur de foin
Comme celle du bonheur
Fraichement coupé.

Au jardin soupirent encore les roses
Poudre de lendemains
Je te parle du parfum secret des nuits
Toutes les aubes et les aimances
Où j’ai tremblé pour apparaitre

C’est déjà septembre
Le temps des remues
Tu sais, descendent des alpages
Tant de rêves
D’arbres et d’oiseaux
Penchés sur l’eau tremblée


 

Nicole Barrière

 07/09/2018

Poèmes aimablement communiqués par l'auteur.
Avec tous nos remerciements.


Mise en ligne de cette page : 30.09.2018.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×