Le chant du poète

Messieurs contentez-vous de tout
Et n’allez pas chercher le reste
Laissez donc à la main son geste
Aux fruits de cet arbre son goût
Laissez au gueux sa gueuserie
A ma chanson sa mélodie (bis)

Prenez les trésors de la terre
Dans les entrailles des galions
Qui reposent au fond des mers
Prenez la force du lion
Prenez la puissance et la gloire
Et les chemins de la victoire (bis)

Laissez aux peuples des muets
A tous ceux qui en ont besoin
Et l’intangible et l’incertain
Et l’ombre derrière la clarté
Laissez l’autre côté des choses
Laissez-nous le parfum des roses (bis)

Notre royaume est loin d’ici
Dans un monde qui vous ignore
Et pour être plus libres encore
Nous vous laisserons nos habits
Nos corps sont nus comme des lames
Nos coeurs ardents comme des flammes (bis)

Malgré le métal de vos gloires
Malgré vos couronnes d’airain
Malgré le sel dans notre main
Où sont vos succès dérisoires
Et ces empires engloutis
Dans les sables blancs de l’oubli (bis)

Gardez vos palais, vos jardins
Et l’armée de vos serviteurs
Malgré l’éclat de vos splendeurs
Malgré le peu qui nous revient
Nous sommes plus riches que vous
Vous n’avez rien, nous avons tout (bis)


Franck Viguié
Prix Clément Marot de poésie,
Groupement des Écrivains Médecins, 2011

Poème reproduit avec l'aimable autorisation de Franck Viguié.
Avec tous nos remerciements.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×