Traversée

Traversée

La haine la violence
le racisme et l’intolérance
c’est un fait
l’essentiel manque de pot

alors je transforme la maison
en un voilier « cygne blanc »
et je dis : la mer (ce quelque chose en peu de moi)

l’eau endormie dans la soucoupe de l’hortensia
devient alors majuscule, océan de douceur
j’embarque vers toi, amour, naufragé volontaire
j’espère bien te retrouver et  ramener
car vois-tu dans cette vie
souvent je me demande comment faire
pour te mettre en valeur

Françoise Tchartiloglou
Extrait de «Les images et les mots » 1991 MAISON RHODANIENNE DE POESIE

 poème aimablement communiqué par l'auteur et reproduit avec son autorisation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×