C'est le chant errant des impossibles amours (extrait)

 
(...) " J'ai froid dans la robe de la nuit. Des murmures frappent, et craquellent les murs. Je soupire mon corps détraqué par l'angoisse qui broie mon ventre.
C'EST LE CHANT ERRANT DES IMPOSSIBLES AMOURS…
Mon doigt repose sur une mousse noire. Les mots crèvent la nuit… J'arrache la souffrance. J'écrase le révolu sur le mur de ma chambre. J'effiloche le lendemain sur le papier blanc.
(…)
Je coiffe le fil du jour dont la jeune colère vient poindre dans le corail de mon cœur. La peur… La peur, barbelé limitant mes pensées… Une sorte de givre acéré… Je doute.
 
J'ai sur ma poitrine un costume de tristesse. Je sens sur mon front danser une transpiration inhabituelle. Il y a de la paix dans l'air. Une paix lisse comme une peau de mirabelle. Et je colle ma peau à sa peau. "
 


 
(Robert Chasseneuil, Nexon, Hervé-Anglard,
collection " La Ligne Brisée ", cop. 1978. -
ISBN 2.85263.009.5)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×