Un souffle dans la chaleur d'un désert

Kouros berlin

Un souffle dans la chaleur d'un désert
Hanté d'une trinité déséquilibrée
Accompagne le modelage musclé
D'une chair enduite d'un soleil clair

Et cette perfection se focalise en un cartouche
Qui reflète le triste sourire du Kouros égyptien
La puisssance endormie contenue dans un poing
Et la secrète beauté qui défend qu'on la touche

Et j'ai senti la grâce de ce divin loubard
Qui se répand soudain lorsqu'il a disparu
Qui soudain vous étreint sans en avoir voulu

Et j'ai compris l'angoisse d'un ami détenu
Par ce pouvoir dément qui vous emplit d'un autre
Par ces heures de beauté qu'un dieu offre à un être.

Frédéric Billiet, Le seigneur du continent bleu,
La Pensée universelle, "Poètes du temps présent", 1990 , p. 12.

Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur
avec tous nos remerciements
.


Page mise en ligne le 18.09.16 par Nathalie Cousin

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×