Méditation

Comme la fragrance du lierre passe dans les fissures du mur
Comme le mur tu peux bouger,
Infiltration dans le parement des pierres

Sur le sol en dégel, érosion
l’eau défiant la dureté du rocher
le froissement de l’air par une aile d’oiseau
fixe la lumière, tissu de ciel et d’ombre.

La chapelle bruit au fond de la vallée
Cendres et braises maintenant pierres
Un tas de prières dans l’ossuaire des révélations
Torrent boueux remontant à sa source

Comme un souffle de pierre dans la meule du temps
Combien d'hommes ont enfoncé dans cette noue le poids de leur misère ?

L'herbe des talus scintille, de larges talles poussent chargées de baies
Un vol d’oiseaux les arpente
La mousse égrène les épis du silence
Un peuple d’insectes jongle dans les grains de lumière
Les haies sombres du secret font place à la petite voix de l'enfance

Tu écoutes le cœur serré, la cloche en silence
De grêles fragments de sérénades et l'air tiède
Au sortir de l'église, parmi les hommes
Tu effaces le grain du hasard de la vie
Tu peins, les replis du sol, pauvre et sec
Ebloui de soleil et creusé de silence

Tu écris déchiré et émerveillé devant la vie
les lignes sans partage du torrent
tu dialogues avec un être sans visage
une femme a la pensée claire de l’amour

touche le grain poli du galet
apprends à ricocher les cailloux sur le désir
l’inconnu du corps promis à la destruction,
l'oublie du passé sur les épeautres du temps
le pain dénudé de la connaissance et riche de sons
Pulsations régulières et appel libre d’entraves
tissés dans la clarté du souffle

Nicole Barrière

Poèmes aimablement communiqués par l'auteur.
Avec tous nos remerciements.


Mise en ligne de cette page : 30.09.2018.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×